Islam et terrorisme

16 novembre 2017
Par Mavrakis

Sur la question de l’immigration en provenance des pays musulmans, il y a deux écoles de pensée. Les uns clament qu’il n’y a pas de rapport entre l’Islam et le terrorisme. Il faudrait incriminer non la religion des criminels mais leur alignement politique. Ils seraient des fascistes, martèle, avec beaucoup d’autres, Alain Badiou sans craindre l’anachronisme. La deuxième tendance admet un lien entre le djihad et l’Islam sans pour autant tenir tous les musulmans pour des criminels. Cette communauté fournirait simplement un terreau favorable au fanatisme et constituerait un milieu au sein duquel se recrutent les assassins. Partageant la même religion ceux qui sont déjà passé à l’acte et les autres se sentent proches ce qui facilite l’ainsi nommée « radicalisation ». Ce mot, qui appartient pourtant au langage officiel, laisse entendre que le terrorisme est la forme radicalement cohérente de l’Islam. La plupart des adeptes de cette religion concèdent ce point sans difficulté comme il ressort clairement d’un reportage du Monde paru le 18 février 2015 sous la plume de son envoyée spéciale à Copenhague. Une fois n’est pas coutume, la journaliste Annick Cojean, ne s’autocensure pas et fait même preuve d’une sancta simplicitas rafraichissante. Qu’on en juge. Elle parle avec deux étudiantes qui « insistent sur la cohabitation harmonieuse entre juifs, chrétiens et musulmans. Au Danemark, disent-elles aucune religion n’est plus légitime qu’une autre. Les musulmans ne seraient en rien responsables – ni solidaires – d’un fou isolé. Il n’y aura pas d’amalgame ! Savent-elles, leur demande Annick Cojean, que des fleurs ont été déposées au pied de l’immeuble où l’auteur de l’attentat, Omar Abdel Hamid El-Hussein, a été tué par les policiers ? Elles ne sont pas étonnées : « Il était danois. Il a droit à toutes les marques de respect » (sic). Savent-elles que les jeunes du quartier le considèrent comme un héros ? Qu’ils prétendent avoir vu la page Facebook où il prête allégeance à l’Etat islamique ? Et qu’ils crachent sur les musulmans « lèche-cul » qui défilent à la télé pour condamner les attentats alors qu’ils s’en réjouissent, une fois les caméras parties ? L’un d’entre eux, Ubu Salman originaire de Somalie, s’exclame « Si vous saviez la fête, le soir de l’attaque contre Charlie Hebdo ! Je ne trouve même pas les mots pour vous décrire ma fierté et ma joie ! Un autre regrette de ne « pas avoir assez de courage pour imiter Omar ». Mais son exemple « va faire des émules », dit-il, car chaque attentat « renforce les vocations ».

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire

Livres

De quoi Badiou est-il le nom ? Pour en finir avec le (XXe)Siècle

De quoi Badiou est-il le nom ? Pour en finir avec le (XXe)Siècle.

Badiou est le nom oxymorique d’un libéralisme autoritaire, maoïste et moderniste. Il est aussi le nom d’un philosophe non négligeable sur lequel on peut s’appuyer pour combattre les mauvaises causes dans lesquelles il s’est fourvoyé. C’est ce qu’entreprend Kostas Mavrakis en poursuivant son frère ennemi dans les domaines de la politique, de l’esthétique et de la religion...

Lire la suite ...

Pour l'Art. Eclipse et renouveau

Pour l'Art, éclipse et renouveau

L’art contemporain n’est ni art ni contemporain. Ce syntagme fait occuper la place de l’art tout court par le non-art. Une rhétorique habile est déployée pour présenter comme arriéré ou réactionnaire quiconque ne s’en laisse pas conter car les intérêts à ménager sont considérables . Comment et pourquoi s’est accomplie cette résistible ascension de la barbarie ? ...

Lire la suite ...