Du fanatisme ordinaire

27 juin 2012
Par Mavrakis

Une enseignante du lycée P. E. dans le 93 (je tairai son nom par charité chrétienne), refusa de faire passer le bac  dans la salle d’école qui lui avait été assignée parce qu’elle était ornée d’un crucifix. Elle jugeait sans doute que dans la France républicaine personne ne devrait subir de discrimination, même pas les vampires. L’idée ne lui a pas traversé l’esprit que les élèves, à leur tour, auraient été en droit de ne pas se présenter devant un examinateur aussi intolérant et incapable du minimum de neutralité requis par sa fonction. Représentant l’Etat, elle est tenue de se conformer aux instructions qu’elle reçoit. Ce n’est pas à elle de décider des locaux où se déroulent les épreuves d’un examen. Si elle souhaite faire des observations elle doit les transmettre par écrit et par la voie hiérarchique.

Cet incident confirme les progrès d’un mal insidieux : le fanatisme athée qui ne le cède en rien à celui des bigots. Si on ne lui donne pas un coup d’arrêt il nous ramènera aux âges les plus sombres de notre histoire.  

Tags: , ,

Une réponse

  1. JJ Hannot on 29 avril 2016 at 0 h 54 min

    D’accord avec vous et c’est rare.

    Par contre, vos deux articles à propos de Michel Onfray sont deux âneries dévoilant un vulgaire jaloux, et vous ne connaissez RIEN ou presque de l’Islam, et guère plus des deux autres religions du livre.
    Lui SI (accessoirement, moi aussi,bien que total incroyant)

Laisser un commentaire

Livres

De quoi Badiou est-il le nom ? Pour en finir avec le (XXe)Siècle

De quoi Badiou est-il le nom ? Pour en finir avec le (XXe)Siècle.

Badiou est le nom oxymorique d’un libéralisme autoritaire, maoïste et moderniste. Il est aussi le nom d’un philosophe non négligeable sur lequel on peut s’appuyer pour combattre les mauvaises causes dans lesquelles il s’est fourvoyé. C’est ce qu’entreprend Kostas Mavrakis en poursuivant son frère ennemi dans les domaines de la politique, de l’esthétique et de la religion...

Lire la suite ...

Pour l'Art. Eclipse et renouveau

Pour l'Art, éclipse et renouveau

L’art contemporain n’est ni art ni contemporain. Ce syntagme fait occuper la place de l’art tout court par le non-art. Une rhétorique habile est déployée pour présenter comme arriéré ou réactionnaire quiconque ne s’en laisse pas conter car les intérêts à ménager sont considérables . Comment et pourquoi s’est accomplie cette résistible ascension de la barbarie ? ...

Lire la suite ...