Archive pour mai, 2010

Emission radio: « Picasso génie ou imposteur? »

25 mai 2010
Par Mavrakis

Lundi prochain 31 mai 2010 de 19h30 à 21h 00 Henry de Lesquen reçoit à son « Libre journal » de Radio Courtoisie Jean-Louis Harouel et Kostas Mavrakis pour parler de Picasso.
Lire la suite »

Posté dans Non classé | 1 commentaire »

Badiou entre avant-garde et pompiérisme

25 mai 2010
Par Mavrakis

Je terminerai mon examen critique des opinions de Badiou sur ce qu’il appelle « art » en commentant trois derniers passages de l’entretien accordé à During. 1) « Tendanciellement l’art du XXe siècle se centre sur l’acte plutôt que sur l’œuvre ». 2) « Le XXe  siècle a voulu inventer un matérialisme romantique. Soit une dissolution du geste créateur dans...
Lire la suite »

Tags: , , , , ,
Posté dans Non classé | Pas encore de commentaires, soyez le premier »

Le XXIe siècle de Badiou, c’est du passé

21 mai 2010
Par Mavrakis

Badiou ne se lasse pas de revenir sur le lien réciproque de l’universel et du vrai mais il l’entend en un sens surtout spatial plutôt que temporel : vérité en-deçà des Pyrénées, vérité au-delà. En revanche, selon lui, seul un pari permet d’anticiper la confirmation ultérieure de ce qu’on tient pour valable aujourd’hui. Je...
Lire la suite »

Tags: , , , , , , , , ,
Posté dans Non classé | Pas encore de commentaires, soyez le premier »

Livres

De quoi Badiou est-il le nom ? Pour en finir avec le (XXe)Siècle

De quoi Badiou est-il le nom ? Pour en finir avec le (XXe)Siècle.

Badiou est le nom oxymorique d’un libéralisme autoritaire, maoïste et moderniste. Il est aussi le nom d’un philosophe non négligeable sur lequel on peut s’appuyer pour combattre les mauvaises causes dans lesquelles il s’est fourvoyé. C’est ce qu’entreprend Kostas Mavrakis en poursuivant son frère ennemi dans les domaines de la politique, de l’esthétique et de la religion...

Lire la suite ...

Pour l'Art. Eclipse et renouveau

Pour l'Art, éclipse et renouveau

L’art contemporain n’est ni art ni contemporain. Ce syntagme fait occuper la place de l’art tout court par le non-art. Une rhétorique habile est déployée pour présenter comme arriéré ou réactionnaire quiconque ne s’en laisse pas conter car les intérêts à ménager sont considérables . Comment et pourquoi s’est accomplie cette résistible ascension de la barbarie ? ...

Lire la suite ...